Les contrats d'externalisation IT ont représenté 3 Md€ en EMEA au 4e trimestre 2018

Sur l'ensemble de l'année 2018, la valeur des contrats de sourcing IT de plus de 4 millions d'euros a atteint 12,9 milliards d'euros en EMEA. (Source : ISG Index EMEA)

Sur l'ensemble de l'année 2018, la valeur des contrats de sourcing IT de plus de 4 millions d'euros a atteint 12,9 milliards d'euros en EMEA. (Source : ISG Index EMEA)

Sur les trois derniers mois de l'année écoulée, l'indice ISG EMEA sur les contrats d'externalisation IT d'au moins 4 millions d'euros montre une augmentation de 5% à 3 milliards d'euros. Le cabinet ISG note toutefois un recul de l'activité pesant sur le sourcing traditionnel au Royaume-Uni, en Allemagne et en France.

L'indice ISG EMEA analyse les chiffres du marché du sourcing IT - incluant l'externalisation IT et les prestations as a service - pour la région Europe, Moyen-Orient, Afrique. Réalisé par la société de recherche et conseil Information Services Group (ISG), il prend en compte les contrats d'externalisation dont la valeur atteint ou dépasse 4 millions d'euros et montre qu'au 4ème trimestre 2018, le marché EMEA a progressé de 5%, à 3 milliards d'euros, par rapport au 4ème trimestre 2017. Cette progression illustre la demande des entreprises sur les initiatives de transformation numérique « pour mieux asseoir leur compétitivité et s'engager vis-à-vis de leurs clients », analyse Lyonel Roüast, associé et président d'ISG pour la région SEMEA et ce « malgré le climat d'incertitudes politiques et économiques qui perdure en Europe et la prudence qui en découle », souligne-t-il.

Sur les contrats as-a-service, le cabinet de recherche et conseil rapporte pour le 4ème trimestre une augmentation en glissement annuel de 44% à 1,3 milliard d'euros en EMEA, chiffre d'affaires qui se répartit entre contrats d'infrastructure as-a-service pour 960 millions d'euros et contrats portant sur du software as-a-service, pour 331 millions d'euros. De son côté, l'externalisation traditionnelle a progressé en glissement annuel de 12% à 1,7 milliard d'euros. Par comparaison, au niveau mondial, le marché du sourcing IT dans son ensemble a augmenté de 18% au 4ème trimestre, à 9,8 milliards d'euros, tiré par les contrats as-a-service (+43% en glissement annuel) contre +2% pour le sourcing traditionnel.

Recul sur le sourcing au Royaume-Uni, en Allemagne et en France

Sur l'ensemble de l'année 2018, en EMEA, la valeur annuelle des contrats de sourcing IT a atteint 12,9 milliards d'euros, en hausse de 9% par rapport à 2017. Les contrats d'externalisation traditionnelle ont baissé de 6% en glissement annuel, à 8 milliards d'euros quand, dans le même temps, les contrats as-a-service ont progressé de 48% à 4,9 milliards d'euros, tirés par la croissance soutenue des contrats SaaS et IaaS, selon l'indice ISG.

En zoomant sur l'Europe, ISG constat un recul de l'activité au Royaume-Uni, dans la région DACH (Allemagne, Autriche, Suisse) et en France. Ce recul « a tiré le marché du sourcing traditionnel vers le bas en 2018 », explique le cabinet en citant notamment la perspective du Brexit avec une valeur annuelle des contrats en chute de 27% au Royaume-Uni, malgré une augmentation de 5% du nombre de contrats. Outre-Manche, ce marché s'est « effondré depuis le vote du Brexit en juin 2016 », note ISG. Malgré cela, tant le Royaume-Uni que l'Allemagne augmentent par ailleurs leurs investissements dans les contrats as-a-service.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité