Les PME du numérique sous-exploitent l'export et les aides publiques

Facteurs de réussite identifiés comme les plus importants par les PME du numérique.

Facteurs de réussite identifiés comme les plus importants par les PME du numérique.

Alors que l'innovation est l'une des clés du développement des PME du numérique, seules 51% d'entre elles ont recours aux aides publiques destinées à les aider dans leurs activité de R&D. Quant à l'export, un autre axe de développement pour ces entreprises, il n'est une source de revenus que pour 33% d'entre elles.

Les PME du numérique forment un des secteurs où l'économie française ne connaît pas la crise. A en croire une étude de Sogedev réalisée entre juillet et septembre derniers, 69% d'entre elles ont en effet enregistré une progression de leur activité dernièrement, contre 66% en 2014. Elles sont également 69% à déclarer que leur trésorerie est en bonne santé, soit 6% de plus qu'il y a un an. Sans surprise, ce contexte favorable a permis à 92% des entreprises ayant répondu à l'étude de recruter. Selon la Commission européenne le secteur du numérique représente ainsi 500 000 emplois en France et pourrait encore créer 81 000 postes supplémentaires d'ici 2020.

Le constat dressé ici pourrait être encore meilleur si les PME du numériques françaises parvenaient à mieux actionner certains leviers de croissance. Les aides publiques aux entreprises (65 Md€ par an, tous secteurs confondus) constituent le premier d'entre eux. Or, les sociétés interrogées par Sogedev ne sont que 15% à les utiliser pour financer leurs investissements. Elles font davantage appel à leur fonds propres (49% des sondées) ou aux prêts bancaires (22%). Cette faible utilisation du concours de l'Etat s'explique par un manque de temps pour les mettre en place ainsi que la complexité et l'illisibilité des aides proposées. S'y ajoute le risque de voir une remise en cause ultérieure des subsides accordés.

Le CIR est l'aide la plus utilisée pour la R&D

Dans le maquis des nombreuses aides qui existent (plus de 6000), les dispositifs spécifiquement destinés à encourager l'innovation (CIR, JEI, aide à l'innovation de BPI France) tirent mieux leur épingle du jeu. Plus de -ou seulement- la moitié des répondants à l'étude de Sogedev en ont déjà sollicité. 38% des bénéficiaires ont fait appel au CIR et 25% aux aides à l'innovation de BPI France. Il n'est pas étonnant que les entreprises du numérique recourent davantage à ce type d'aides qu'à d'autres. Elles sont en effet conçues pour soutenir leurs efforts en R&D et donc favoriser l'innovation que les acteurs du numérique évaluent comme leur principal facteur de réussite (24% des réponses). En outre, les différents gouvernements ont mené des actions pour faciliter l'accès à ces dispositifs, par exemple la possibilité d'obtenir le remboursement immédiat du CIR.

L'export constitue lui aussi un autre des facteurs de réussite identifié par les PME du numérique. Le fait que 72% des entreprises exportatrices déclarent que leur activité est en croissance (contre 69% dans la population globales des PME du numérique) confirme la justesse de ce point de vue. Mais parmi les sociétés interrogées par Sogedev, 67% admettent ne pas exporter. Le manque de moyens financiers et la méconnaissance des marchés étrangers les freinent. Pourtant, les organismes créés pour les accompagner dans leur démarché de développement à l'international sont nombreux. On peut citer Business France (ex-Ubifrance), les services dédiés de l'Etat ou encore les missions économiques françaises à l'étranger.

Méthodologie

273 entreprises ont été interrogées par Sogedev entre juillet et septembre derniers. 57% d'entre elles évoluent dans le secteur « programmation, conseil et autres activités informatique », 17% dans celui de la « réparation et installation de machines et d'équipements » et 12% dans le « commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication ». Les répondants étaient les chefs d'entreprises dans leur très grande majorité.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité