Les PME du secteur des NTIC sous-utilisent les aides financières publiques

D'après une étude menée par Sogedev, les PME du secteur des NTIC font un emploi inégal des différentes aides financières qui leurs sont proposées, souvent à cause d'une méconnaissance de ces aides. 

Conscient de l'importance des PME pour l'économie française, l'état a pris, ces dernières années, de nombreuses mesures soutenant directement celles du secteur des NTIC. Toutefois Sogedev, qui vient de publier une étude sur le sujet, estime que la multiplicité des annonces a laissé les entreprises concernées perplexes et perdues dans ce flot d'informations.

La BPI peu sollicitée

Fer de lance de la politique de soutien aux PME, la Banque Publique d'Investissement propose trois aides majeures peu exploitées par les entreprises du secteur des NTIC. Selon l'étude menée par Sogedev, le préfinancement du crédit d'impôts pour la compétitivité et l'emploi (CICE/qui prévoit un crédit d'impôt égale à 4% de la masse salariale), le préfinancement du crédit d'impôt recherche (CIR/remboursement de 30% des dépenses en R&D) et le prêt pour l'innovation (PPI/finance le passage en production des projets R&D), n'ont été demandés que par un tiers des PME des NTIC interrogées. Ce manque de motivation des entreprises peut être compréhensible : seules 3,5% des PME sondées les ayant demandés ont obtenu le préfinancement du CIR et le préfinancement du CICE. Le prêt pour l'innovation semble rencontrer plus de succès : en tout, 15% des répondants y ont eu recours.

Les autres aides publiques exploitées de façon inégale

À l'image des 6 000 aides territoriales mises en place dans toutes la France, les PME des NTIC disposent de nombreux dispositifs pour financer leurs projets d'investissement (matériel, recrutement...). Cependant, Sogedev rapporte que seuls 15% des interrogés y ont recours. Ainsi, 56% des répondants financent leurs investissements avec leurs fonds propres et 35% le font via des encours bancaires.

Toutefois, les aides à l'innovation tirent leur épingle du jeu. Outre le PPI qui est donc utilisé par 15% des interrogés, le crédit d'impôt recherche (CIR) et le statut de jeune entreprise innovante (JEI) rencontre un franc succès. En tout, 67% des interrogés bénéficient d'au moins une de ces trois aides. Pour la plupart des répondants, elles sont d'ailleurs indispensables à leur croissance. Par exemple, deux tiers des interrogés bénéficient du CIR et 30% d'entre eux estiment que leur budget R&D serait amputé d'au moins 30% sans celui-ci. À noter que le crédit d'impôt innovation (CII), mis en place le premier janvier 2013, a déjà séduit un tiers des PME des NTIC interrogées par Sogedev.

A propos de l'étude

Cette étude a été réalisée par la société Sogedev, spécialisé dans le conseil en financement public, entre juillet et août 2013. Sur les 2 000 entreprises du secteur des NTIC sondées, 145 ont répondues. 57% d'entre-elles sont spécialisées dans "la programmation, le conseil et d'autres activités informatiques" et 17% dans la "fabrications de produits informatiques, électroniques et optiques". Enfin, 86% des répondants sont des PME de moins de 50 salariés

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité