Silver Lake et Broadcom mettent 18 Md$ sur la table pour les puces de Toshiba

La mémoire flash NAND de Toshiba est basée sur la technologie 3D BICS du constructeur japonais. (crédit : D.R.)

La mémoire flash NAND de Toshiba est basée sur la technologie 3D BICS du constructeur japonais. (crédit : D.R.)

Toshiba s'apprêterait à négocier la vente de son activité mémoire. Plusieurs acquéreurs se sont manifestés dont des concurrents asiatiques. Selon Nikkei, une offre d'un montant de 18 milliards de dollars aurait été faite conjointement par le fonds Silver Lake et le fabricant de puces Broadcom.

Alors que Toshiba affronte d'importantes pertes financières et vient d'annoncer qu'il pourrait encore différer l'annonce de ses résultats, des informations circulent maintenant sur le possible rachat de sa division composants mémoires par le fonds Silver Lake associé au fabricant de puces américain Broadcom. Ces derniers auraient fait au conglomérat japonais une offre approchant les 18 milliards de dollars (17,9 exactement), selon le groupe d'informations japonais Nikkei. Cela correspond à l'estimation haute de l'activité semiconducteurs de Toshiba. Mi-février, ce dernier avait indiqué qu'il pourrait céder la majorité de ses parts dans ce domaine à la suite de la forte dépréciation subie dans sa branche nucléaire aux Etats-Unis.

D'autres offres de rachat auraient également été faites par le fournisseur de solutions de stockage Western Digital et par le groupe de semiconducteurs Micron Technology, tous deux américains, ainsi que par le fabricant de puces sud-coréen SK Hynix et par des fonds d'investissement privés. Il y a quelques temps, le groupe taïwanais Hon Hai Precision Industrie (Foxconn) avait lui aussi manifesté son intérêt, mais les instances gouvernementales japonaises ne souhaitent pas voir partir ces technologies stratégiques chez d'autres industriels asiatiques. En tout, une dizaine de groupes seraient intéressés par l'activité mémoire de Toshiba, dont le Chinois Tsinghua Unigroup.

Toshiba souhaite accepter une offre d'ici fin juin

Fin janvier, le groupe japonais dirigé par Satoshi Tsunakawa avait déjà annoncé qu'il allait vendre une partie de sa division mémoire, probablement à Western Digital, mais l'aggravation de sa situation financière l'oblige à envisager des coupes plus radicales. Toshiba espère accepter une offre d'ici la prochaine assemblée générale de ses actionnaires fin juin, a confié l'un de ses responsables.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité