Splunk renforce ses capacités réseau avec le rachat de Flowmill

Dans les architectures cloud distribuées, Flowmill, racheté par Splunk, permet d'évaluer l'état global de chaque interaction entre les services et de mesurer les coûts du trafic réseau par service. (Crédit : Flowmill)

Dans les architectures cloud distribuées, Flowmill, racheté par Splunk, permet d'évaluer l'état global de chaque interaction entre les services et de mesurer les coûts du trafic réseau par service. (Crédit : Flowmill)

Avec Flowmill, Splunk s'offre une technologie de surveillance de la performance réseau qui s'appuie sur les technologies eBPF, source de données importante pour l'observabilité des environnements cloud natifs.

Les acteurs de l'observabilité de bout en bout des SI complètent activement leurs plateformes. En rachetant Flowmill, une start-up créée en 2016 en Californie, Splunk va ajouter à la sienne une solution cloud pour monitorer la performance des réseaux. L'éditeur qui a bâti sa réputation sur l'analyse des données machine devrait finaliser cette acquisition sur l'exercice fiscal en cours, d'ici fin janvier. Le montant du rachat n'est pas précisé.

Avec Flowmill, Splunk va étendre ses capacités d'observabilité par l'ingestion, l'analyse et le déclenchement d'actions pour résoudre rapidement les problèmes liés aux réseaux et optimiser leurs performances. « La solution NPM [network performance monitoring] innovante de Flowmill fournit une observabilité en temps réel du comportement du réseau et de la performance des applications cloud distribuées, en tirant profit des technologies extended Berkeley Packet Filter [eBPF] », expose Tim Tully, CTO de Splunk, qui qualifie de visionnaire la technologie NPM de la société rachetée.

eBPF, une précieuse source de données Splunk rappelle qu'eBPF est un composant important pour compléter l'observabilité full-stack. Cette source, sous-utilisée, est rencontrée dans tous les cas d'utilisation des environnements cloud natifs, et d'un accès plus facile que les données réseaux traditionnelles. Elle fournit une large visibilité sur les interactions entre les applications, les réseaux et d'autres éléments d'infrastructure. Pour en tirer parti, il faut pouvoir collecter efficacement d'importants volumes de données provenant de systèmes largement distribués. Sur son site, Flowmill explique apporter une visibilité en temps réel du comportement réseau de chaque service en container, des VM ou des serveurs bare métal, sans modification sur le code ni sur le réseau. Il détecte les problèmes d'infrastructure cloud, pertes de paquets, échecs de connexion et les problèmes de DNS. Dans les architectures cloud distribuées, Flowmill, racheté par Splunk, permet d'évaluer l'état global de chaque interaction entre les services et de mesurer les coûts du trafic réseau par service. 

Sur l'observabilité, l'acquisition de Flowmill s'ajoute à celles récemment réalisées de Plumbr et Rigor, finalisées en octobre. Plumbr est un éditeur de solution d'APM qui apporte l'auto-instrumentation, le real user monitoring (RUM) et l'analyse avancée de performance. Rigor est spécialisé dans le DEM, le monitoring de l'expérience digitale. Ses solutions aident les entreprises à optimiser les expériences des utilisateurs sur les canaux digitaux. Sur le marché des solutions d'observabilité, Splunk côtoient des éditeurs comme Datadog, qui a tenu sa conférence en août, Elastic, Dynatrace ou encore Oracle qui a récemment présenté sa plateforme. En 2019, Splunk avait déjà racheté trois sociétés pour renforcer son offre globale : Omnition, SignalFx et Steamlio.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité