Un premier semestre marqué par la croissance externe pour Econocom

Le chiffre d'affaires d'Econocom s'est apprécié de 23% au premier semestre. (crédit photo : DR)

Le chiffre d'affaires d'Econocom s'est apprécié de 23% au premier semestre. (crédit photo : DR)

Au cours des six premiers mois de l'année, l'intégration d'Osiatis a permis au groupe de porter son chiffre d'affaires à 972 M€, soit une hausse de 23% d'une année sur l'autre. Durant cette période, Econocom a également procédé à quatre autres acquisitions. 

Au premier semestre 2014, Econocom a vu son chiffre d'affaires s'apprécier de 23% et s'établir à 972 M€. Porté par cette dynamique, son résultat opérationnel courant s'est affiché à 30,6 M€ en progression de 31% d'une année sur l'autre. La société a notamment profité de l'intégration d'Osiatis racheté l'année dernière mais aussi d'une bonne dynamique commerciale au second trimestre (+4% de croissance organique). À périmètre comparable, le chiffre d'affaires du groupe est resté stable sur l'ensemble du semestre (-0,3%). Le résultat net consolidé d'Econocom s'est ainsi apprécié de 30,3% à 15,9 M€.

La croissance externe au coeur de la stratégie

La majeure partie de sa croissance au premier semestre étant venue de l'intégration d'Osiatis, Econocom ne compte pas relâcher ses efforts au niveau des acquisitions. Pour preuve, ce ne sont pas moins de quatre sociétés qui sont passées dans le giron du groupe au cours des six premiers mois de l'année. Par le biais de sa filiale Digital Dimension, fondée fin 2013 en collaboration avec Georges Croix, le groupe a mis la main sur Rayonnance en mai et sur ASP Serveur en juillet. Conformément à ses plans, la filiale devrait procéder à d'autres acquisitions avant la fin de l'année pour atteindre son objectif de 120 M€ de chiffre d'affaires d'ici 2016.

Pour compléter son maillage territorial, la filiale Exaprobe a, de son côté, repris la société Comiris à la barre du tribunal de commerce. Spécialisée dans les outils collaboratifs et de visioconférence, elle avait été placée en liquidation le 29 juillet dernier. Basée à Colombes (92), Comiris comptait 80 salariés et avait réalisé 13 M€ de chiffre d'affaires en 2013. Les 56 collaborateurs qui ont été repris vont permettre à Exaprobe de renforcer sa présence en Île-de-France. Jusqu'à présent, cette filiale d'Econocom spécialisée dans la collaboration intervenait principalement en région. En outre, le groupe a également fait l'acquisition de la société brésilienne Syrix en août dernier. 

Des objectifs annuels sur les rails

Toutes ces acquisitions s'inscrivent dans le cadre du plan Mutation 2017 annoncé l'an dernier. Il prévoit notamment la multiplication du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel par deux d'ici cinq ans. À plus courte échéance, Econocom espère voir ses facturations s'établir à 2 Md€ en 2014 et son résultat opérationnel courant atteindre 100 M€. Des résultats qui, au vu des précédentes annonces, devraient être atteints.

Par O.B.
Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité