VoIP Telecom récupère les 3000 clients d'Etit

William Binet, le dirigeant de VoIP Telecom, espère que l'opérateur atteindra les 100 M€ de facturations d'ici 2020.

William Binet, le dirigeant de VoIP Telecom, espère que l'opérateur atteindra les 100 M€ de facturations d'ici 2020.

En rachetant Etit, l'opérateur VoIP Telecom met pour la première fois la main sur un intégrateur. Outre un nombre important de clients supplémentaires, ce dernier lui apporte notamment des compétences techniques en déploiement et une meilleur implantation dans le Nord de la France.

VoIP Telecom poursuit son développement avec une nouvelle acquisition, celle d'un intégrateur télécoms. C'est la société Etit, basée à Saint-Ouen (93), qui entre ainsi dans le giron de l'opérateur IP. Comptant une cinquantaine de salariés répartis entre son siège parisien et ses trois agences (Meaux, Beauvais et Lille), ce prestataire de services a réalisé près de 6 M€ de chiffre d'affaires en 2016. « Ses deux fondateurs partaient à la retraite. Ils avaient engagé une démarche pour devenir opérateur mais se sont rendu compte que cela demandait beaucoup de temps et d'argent. C'est pourquoi ils ont décidé de nous céder leur société », explique William Binet, actionnaire majoritaire de VoIP Telecom.

Après les opérateurs Senso et BWS, rachetés respectivement en 2015 et 2012, Etit est le premier intégrateur à être repris par VoIP Telecom. L'opération permet à ce dernier de gagner des ressources techniques spécialisées dans le déploiement ainsi qu'une implantation forte dans le Nord de la France, région ou il n'était pas encore représenté (VoIP Telecom compte déjà des implantations à Paris, Nantes, Toulouse, Lyon, Marne-la-Vallée, le Havre, Marseille et Nice). Mais l'intérêt majeur de cette acquisition est le parc de 3000 clients d'Etit qui vient s'ajouter aux 2000 sociétés déjà équipées par l'opérateur.

Assurer la migration du parc d'Etit

« Pour 99% d'entre eux, les clients d'Etit utilisent des technologies traditionnelles à base de PBX reliés au RTC. La fin du réseau commuté étant programmée pour 2018, nous allons pouvoir leur proposer de basculer sur les technologies IP dont nous sommes des spécialistes», explique William Binet. Selon lui, le changement de technologie ne sera pas problématique pour les équipes d'Etit : « Qu'ils installent des postes en RTC ou en IP, le travail reste le même. » D'après lui, le marché des télécoms est aujourd'hui tout à fait mature pour l'IP : « Nous ne faisons que ça et nous gagnons une centaine de clients supplémentaires tous les mois. »

Pour lui, les intégrateurs ont d'ailleurs de plus en plus intérêt à devenir opérateur avec la fin du RTC. « Ils n'ont pas le choix s'ils ne veulent pas se retrouver en concurrence frontale avec les grands opérateurs que sont Bouygues, Orange et SFR qui vont adresser directement le marché », estime William Binet. Pour les aider, VoIP Telecom est d'ailleurs en train de lancer une offre de téléphonie sur IP en marque blanche.

30 M€ de CA en 2017

Toutes ces manoeuvres vont servir les ambitions de croissance de VoIP Telecom qui vise toujours un chiffre d'affaires de 100 M€ à l'horizon 2020. « En 2016, nous avons réalisé 19 M€ de facturations. Nous devrions atteindre la barre des 30 M€ cette année », anticipe William Binet. Pour atteindre ce niveau de revenus d'autres acquisitions sont d'ailleurs prévues cette année.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité