245 postes supprimés dans la filiale alsacienne de Ricoh France

Ricoh a décidé de supprimer 245 postes en Alsace sur un total de plus de 900 emplois. (Crédit : D.R.)

Ricoh a décidé de supprimer 245 postes en Alsace sur un total de plus de 900 emplois. (Crédit : D.R.)

La filiale française du fabricant japonais de matériel bureautique Ricoh confirme la mise en place d'un PSE entraînant la suppression de 245 emplois sur le site de Wettolsheim (Alsace). Les activités toner, recyclage, OI Kits, document center et certaines fonctions supports sont fortement impactées.

Souffrant du déclin de ses activités sur le marché de l'impression, la direction de Ricoh Industrie France a confirmé ce matin la mise en place d'un vaste plan de réorganisation. Le fournisseur de matériel bureautique a indiqué ce mardi anticiper 245 départs d'ici la fin de l'année sur le site de Wettolsheim (Alsace). Ce plan prévoit également la modification de 12 contrats de travail et la création de 28 postes. La direction du site s'est voulue rassurante en précisant que le nombre de licenciements contraints ne pourra pas être supérieur à 203. La division Office printing de l'usine alsacienne du groupe est concernée en premier plan par ces coupes. Cela se traduira par l'arrêt de l'activité toner et OI Kit (notices d'utilisation) et par la réorganisation de certaines fonctions supports. Pour sortir de cette mauvaise passe, Ricoh a décidé de se recentrer sur des secteurs porteurs, comme le papier thermique et le recyclage.

L'administration a validé l'accord majoritaire soumis par l'entreprise après signature par l'ensemble des organisations syndicales et avis favorable du Comité d'entreprise. L'étude de ces dossiers de départ volontaire débute dès demain pour s'achever la semaine prochaine. Les collaborateurs ayant déposé une demande de départ volontaire seront reçus ensuite par la direction des ressources humaines pour signer leur convention en cas de réponse positive, ou envisager d'autres solutions dans le cas contraire. Une deuxième phase sera consacrée à l'organisation et à la mise en oeuvre des reclassements.

4 000 coupes au niveau mondial

Ces coupes semblent être consécutives au plan de restructuration annoncé en mars dernier par le groupe japonais au niveau mondial. A l'arrivée, 4 000 postes, soit quelques 4% de ses effectifs mondiaux devraient passer à la trappe d'ici la fin de l'exercice fiscal 2018-2019, qui se terminera le 31 mars 2019, avait alors rapporté le quotidien économique japonais Nikkei. La suppression de 360 postes en France, sur un total de 2 300 soit 15% de ses effectifs, avait alors été évoquée.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité