Alibaba investit 130 M$ dans le rachat de Data Artisans

Les cofondateurs de Data Artisans, Stephan Ewen (à gauche) et Kostas Tzoumas, vont tenter de conserver leur esprit open source chez Alibaba. (Crédit : Data Artisans)

Les cofondateurs de Data Artisans, Stephan Ewen (à gauche) et Kostas Tzoumas, vont tenter de conserver leur esprit open source chez Alibaba. (Crédit : Data Artisans)

Pour renforcer ses compétences dans le domaine de l'open source, Alibaba a déboursé 130 millions de dollars pour mettre la main sur Data Artisans, une start-up allemande spécialisée dans le traitement de données.

Fondée en 2014 à Berlin, la start-up Data Artisans a attiré l'attention d'Alibaba avec son framework open source Apache Flink dédié au traitement des big data. Le fournisseur de services cloud chinois met donc sur la table 130 millions d'euros pour acquérir la jeune société. Cette dernière utilise Apache Flink pour alimenter une plate-forme (dA platform), spécialement conçue pour la gestion des applications de traitement de flux. Cette solution dispose également d'un gestionnaire d'applications (dA Application Manager) pour aider les entreprises à mieux exploiter les flux de données. Application Manager inclut des intégrations prêtes à l'emploi avec orchestration de conteneurs, CI/CD, journalisation, métriques et état du stockage pour fournir aux entreprises une vue unique de toutes leurs applications de traitement de flux. En France, la start-up Saagie se positionne sur un créneau similaire.

Alibaba n'arrive pas en territoire inconnu, car il travaille avec Data Artisans depuis 2016, pour ses propres besoins en production et en proposant la plate-forme à ses clients. Parmi les autres clients de Data Artisans, on peut citer Bouygues Telecom, CapitalOne, Comcast, eBay, Ericsson, ING, Telefonica, Uber et Zalando.


La plate-forme big data de Data Artisans repose sur des frameworks open source intégrés avec soin. (crédit : D.R.)

Une engagement cruciale dans l'open source

Dans le giron d'Alibaba, Data Artisans poursuivra ses développements dans un cadre open source en exploitant au mieux les ressources disponibles chez le fournisseur chinois. Ce dernier n'est d'ailleurs pas étranger à l'open source puisqu'il soutient plusieurs projets open source sur GitHub. Il contribue également à la base de données MariaDB, avec un financement de 27 millions de dollars, proposée sous le nom AliSQL sur la plate-forme cloud chinoise.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité