Atos choisira entre Kretinsky et Layani le 5 juin

Le Conseil d'Administration d'Atos a confirmé la réception de deux offres de reprise par le milliardaire tchéque, Daniel Kretinsky et OnePoint de David Layani. (Crédit Photo : Atos)

Le Conseil d'Administration d'Atos a confirmé la réception de deux offres de reprise par le milliardaire tchéque, Daniel Kretinsky et OnePoint de David Layani. (Crédit Photo : Atos)

Comme attendu, Atos a annoncé avoir reçu deux offres pour sa reprise. La première a été déposée par Daniel Kretinsky soutenu par le fonds allemand Attestor, la seconde par OnePoint de David Layani en collaboration avec Walter Butler et Econocom. La SSII se laisse jusqu'au 5 juin pour trancher.


Dernière ligne droite pour la reprise d'Atos. Le groupe lourdement endetté a, dans un communiqué de presse, confirmé le nom des deux participants au sprint final, mais a reporté son choix définitif au mercredi 5 juin. Sans surprise, les nominés sont Daniel Kretinsky à travers son véhicule d'investissement EPEI soutenu par le fonds Attestor et OnePoint dirigé par David Layani (aussi actionnaire à hauteur de 11% d'Atos) épaulé par le fonds de Walter Butler et Econocom.

Petite nouveauté, l'offre de OnePoint a reçu le soutien de « certains créanciers ». En effet pendant le week-end, la SSII a trouvé un compromis avec plusieurs d'entre eux. Selon BFM TV, ils représentent des détenteurs d'obligations pesant 25% de la dette.  Avec ce socle, OnePoint espère séduire d'autres créanciers et notamment des banques, point fort de son concurrent Daniel Kretinsky. Cette question des créanciers est cruciale comme l'indique le communiqué d'Atos, « le conseil d'administration a autorisé le management à travailler avec les créanciers financiers de la société (...) afin d'assurer qu'un soutien maximal à l'une de ces propositions soit susceptible d'être assuré ».

Un besoin de 350 M€ de financement supplémentaire

On apprend par ailleurs à la lecture du communiqué que le groupe informatique négocie une rallonge de 350 M€ de financement à court-terme dans le cadre des deux offres reçues. Pour rappel, fin avril, AtoS indiquait avoir besoin de 1,1 Md€ de liquidités nécessaires pour financer l'activité sur la période 2024-2025. Dans le même temps, il soulignait vouloir réduire de 3,2 Md€ sa dette brute, de 4,8 Md€ actuellement.

L'offre de OnePoint prévoit une restructuration de la dette à hauteur de 3,2 Md€ et un apport de 1,8 Md€, dont 350 millions d'argent frais. Pour Kretinsky et Attestor, ils proposent l'annulation de 4 Md€ de dettes et l'apport de 1,9 Md€ de liquidités. Les prochaines heures vont donc connaître d'intenses tractations avec les créanciers pour faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Atos rappelle à toutes fins utiles que « la mise en oeuvre des propositions entraînera dans tous les cas de figure une dilution massive des actionnaires actuels d'Atos ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité