Atos : Scission en préparation, Rodolphe Belmer sur le départ

Avec le projet de scission envisagé par Atos, les fonctions de DG de Rodophe Belmer sont réduites ce qui l'a amené à donner sa démission. (Crédit : Atos)

Avec le projet de scission envisagé par Atos, les fonctions de DG de Rodophe Belmer sont réduites ce qui l'a amené à donner sa démission. (Crédit : Atos)

Dans la tourmente depuis quelques mois, l'entreprise de services numériques Atos va se diviser en deux, d'un côté Tech Foundations (Atos) garderait les services et le digital workplace, de l'autre SpinCo (Evidian) emporterait les activités rentables : transformation numérique, big data, cybersécurité. Alors que le départ de Rodolphe Belmer interviendra d'ici septembre, deux directeurs généraux délégués sont nommés : Nourdine Bihmane sur les services et Philippe Oliva sur la transformation numérique.

La SSII Atos a confirmé ce matin étudier sa séparation en deux sociétés cotées, suite à la restructuration déclenchée par les 3 Md€ de pertes subis en 2021. D'un côté SpinCo (Evidian) se concentrerait sur les activités les plus rentables, c'est-à-dire la transformation numérique, le big data et la cybersécurité. De l'autre, Tech Foundations (TFCo) conserverait les activités de services historiques d'Atos : infogérance et services professionnels, ainsi que les espaces de travail numériques (digital workplace). Simultanément, l'ESN française annonce le départ de Rodolphe Belmer dont la démission prendra effet au plus tard le 30 septembre prochain.

Les deux sociétés disposeront bien évidemment chacune de leur propre équipe de direction et de conseils d'administration indépendants. La première, SpinCo, sera doté d'un plan de 0,4 milliard d'euros pour établir une croissance rentable, la deuxième, TFCo, d'un plan de 1,1 milliard d'euros pour se redresser dans un délai de 4 années.

Nourdine Bihmane va piloter les services

La scission envisagée par Atos est présentée comme essentielle pour réussir son plan de transformation ambitieux car les marchés sur lesquels évoluent les deux sociétés ont « des dynamiques fondamentalement différentes ». Dans le cadre de ce projet, le groupe français nomme deux directeurs généraux délégués. Nourdine Bihmane, 21 années d'Atos à son actif, pilotera Tech Foundations, où il sera responsable de la qualité, de l'innovation et du niveau de compétitivité de la société. C'est la tâche la plus difficile. Ces activités ont généré en 2021 un chiffre d'affaires de 5,4 milliards d'euros (hors activité Unified Communications & Collaboration, UCC), en baisse organique de -12%, avec une marge opérationnelle négative de -1,1%. L'objectif est de rétablir croissance, rentabilité et génération de trésorerie d'ici 2026.

Nourdine Bihmane est entré chez Atos en 2001. Il est DG de Tech Foundations depuis février dernier. Il avait été nommé directeur marketing groupe début 2021 et directeur des activités de décarbonations en janvier 2020. (Crédit : Atos)

Philippe Oliva sera de son côté chargé du périmètre Digital/BDS (Big data, cybersécurité, digital workplace) qui deviendra SpinCo (Evidian). Tout récemment arrivé chez Atos, il a rejoint le groupe en avril dernier au poste de directeur commercial du groupe, en provenance d'Eutelsat, après une vingtaine d'années chez IBM où il fut responsable des services cloud et hybrides et des technologies intégrées. Il va superviser des activités qui ont généré en 2021 un chiffre d'affaires de 4,9 milliards d'euros, en croissance organique de +5%, et une marge opérationnelle de 7,8%.

Avant de rejoindre Atos, Philippe Oliva a passé près de 4 ans chez Eutelsat au poste de directeur commercial. (Crédit : Atos)

Avec ce projet, la mission de Rodolphe Belmer est redéfinie et significativement réduite. Dans un communiqué, Atos indique que l'actuel DG en prend acte, estimant n'avoir « d'autre choix que de remettre ses mandats d'Administrateur et de directeur général de la société », ce dont le Conseil d'Administration lui a donné acte.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité