Broadcom prêt à débourser 130 Md$ pour s'offrir Qualcomm

Le groupe américain de semi-conducteurs Broadcom, présidé et dirigé depuis mars 2006 par Hock Tan, veut racheter Qualcomm. (Crédit : D.R.)

Le groupe américain de semi-conducteurs Broadcom, présidé et dirigé depuis mars 2006 par Hock Tan, veut racheter Qualcomm. (Crédit : D.R.)

Le spécialiste des technologies mobiles Qualcomm va-t-il passer dans le giron de Broadcom ? Ce dernier lui a fait une offre de rachat non sollicitée évaluée à 130 Md$ que le fournisseur de puces pour smartphones étudie en ce moment.

Le fournisseur de semi-conducteurs Broadcom, qui envisageait en avril dernier de racheter l'activité mémoire de Toshiba (finalement emportée par Apple et Bain) s'intéresse maintenant à Qualcomm. Il vient de proposer 70 dollars par action pour racheter la société californienne spécialisée dans les technologies mobiles dans le cadre d'une transaction évaluée par Broadcom à 130 milliards de dollars. Connu pour ses puces mobiles, dont les fameuses Snapdragon (la 835 équipe les derniers Pixel 2), Qualcomm fournit aussi des processeurs embarqués, des produits WiFi et bluetooth, des émetteurs-récepteurs radio et modems cellulaires.

Dans un communiqué, Qualcomm Incorporated confirme avoir reçu une offre non sollicitée pour acquérir l'ensemble de ses actions en circulation. Celle-ci se décompose pour chaque action de 60 $ en cash, les 10 $ restants étant réglés au travers de titres Broadcom. Le conseil d'administration de Qualcomm indique qu'il va évaluer la proposition avec ses conseillers juridiques et financiers pour déterminer au mieux l'intérêt de celle-ci pour ses actionnaires. Il ne fera aucun commentaire dans l'intervalle, précise-t-il.

Hausse du cours de l'action Qualcomm

Les marchés financiers ont réagi favorablement à la rumeur en faisant grimper le cours de l'action Qualcomm. Il y a un an, le Californien a racheté NXP Semiconductors pour 39 milliards de dollars. Parmi les produits récemment annoncés par le fournisseur, le modem Snapdragon X50 le place sur le marché 5G.

Broadcom tel qu'il se présente aujourd'hui résulte du rapprochement effectué en mai 2015 avec Avago pour former un groupe spécialisé dans le développement de puces pour réseaux filaires et sans fil. Avago avait alors racheté Broadcom 37 Md$. L'an dernier, le groupe ainsi constitué a racheté Brocade, spécialiste des réseaux SAN.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité