Samsung complète son offre grand public en se lançant dans l'impression jet d'encre

Le fabricant coréen lance ses trois premiers modèles de MFP jet d'encre en France, en Allemagne et en Italie. Fruit d'un accord OEM avec Kodak, la conception de ces produits pourrait être totalement reprise en main par Samsung à moyen terme.

Samsung est loin d'être le premier venu sur le marché de l'impression où il s'est adjugé une part de marché mondiale, et en croissance, de 5,7% en 2011. Pour atteindre ce résultat, le fabricant coréen ne misait jusqu'ici que sur la vente d'imprimantes et de MFP laser aux professionnels et aux entreprises. D'ici la fin 2012, durant la période du back to school, la situation va changer avec le lancement des trois premiers modèles de MFP jet d'encre jamais griffés Samsung. « Nous étions la seule division du groupe à ne pas cibler aussi les particuliers », indique Gilles Abry, le directeur de la division impression de Samsung France. Ciblant avant tout le grand public, les nouveaux produits seront positionnés en entrée de gamme avec des prix allant de 79 € à 129 €. Motorisés par Kodak en vertu d'un accord OEM signé avec Samsung, ils arborent toutefois un design « complètement revu par nos équipes », souligne Gilles Abry.

Combien de temps durera l'accord avec Kodak ?

Matériel le plus évolué de la nouvelle gamme, le CJX-2000FW est un 4 en 1 sans fil avec fax. Il offre une vitesse d'impression de 4,6 ppm et fait également office d'imprimante photos. En milieu de gamme, on trouve le CJX-1050W, un multifonction, 3 en 1 cette fois-ci, également wifi et doté de la même rapidité d'impression que le CJX-2000FW. C'est aussi le cas du CJX-1000, un multifonction 3 en 1 qui est en revanche dépourvu du LAN sans fil. « Avec ces modèles, nous proposons une impression photo en haute résolution à une vitesse de 38 secondes, y compris en 3D, et une impression mobile depuis n'importe quel endroit grâce aux technologies Mobile Printing et Google Cloud Print », commente Gilles Abry.
Pour l'heure, Samsung ne dispose certes que d'une gamme courte, mais appelée à se développer. Aux dires du fabricant, une feuille de route prévoyant le lancement de nouveaux modèles jet d'encre en 2013 et 2014 est déjà prête. Samsung se définissant lui-même comme un industriel, il paraît tout à fait probable qu'il produise lui-même ses futurs modèles après 2013, date de la fin de l'accord OEM qui le lie à Kodak.

La France, l'Allemagne et l'Italie transformées en laboratoire

En se projetant à plus de deux ans, Samsung ne semble pas douter de sa capacité à se faire une place sur un marché de l'impression jet d'encre où certains autres fabricants d'imprimantes sont déjà bien implantés. Le fabricant n'en prend pas moins le soin de ne pas brûler les étapes. Pour le moment, en effet, la lancement de ses premiers modèles d'imprimantes jet d'encre n'est prévu qu'en France, en Allemagne et en Italie. « Cela ne doit rien au hasard. Il s'agit de pays où Samsung dispose déjà d'une forte part de marché sur le marché des systèmes d'impression laser vendus dans le retail. En France, par exemple, elle est de 50% », explique Gilles Abry. Et, c'est bien entendu sur la grande distribution, les spécialistes et les multi-spécialistes, qu'il approvisionne en direct et où il revend l'ensemble de ses gammes grand public (smartphones, PC, tablettes...), que le fabricant compte en premier lieu pour développer ses part de marché dans l'impression jet d'encre. Ses grossistes (Tech Data, Ingram Micro, ETC, Dexxon Data Media, notamment) seront néanmoins en mesure de commercialiser ses nouveaux MFP, notamment le modèle 4 en 1 susceptible d'intéresser les revendeurs selon Samsung.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité